Souvenirs, souvenirs

Des kilos.

Deux français chargés de 40 kilos de sable de Sardaigne ont été arrêtés à la douane italienne. Soupçons de trafic ? Pas du tout, leur intention n’était pas de se bâtir un château en Espagne. Et de plaider une regrettable méprise. Ils voulaient juste couvrir des besoins personnels. En priorité fêter leur retour avec des amis en sablant le champagne autour des petits sablés préparés par la maitresse de maison, un œil vigilant sur le sablier, trop cuit, c’est cuit. En outre ils agissaient sur ordonnance. Chroniquement insomniaques, le médecin les avait renvoyés au marchand de sable qu’il fallait bien fournir en matière première. En plus ils souhaitaient faire plaisir à la concierge en lui offrant la possibilité d’avoir une paire de portugaises ensablées. Et bien, vous ne le croirez pas mais, le soleil de Sardaigne tapant fort, les douaniers leur ont proposé une plage de tout repos, jusqu’à six ans de villégiature, à l’ombre. Souvenir impérissable.

spacer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.