Mâcher, au jeu des mots

C’est dur à avaler.

Il y avait beaucoup à boire et à manger mais comme je leur avais préalablement mâché tout le travail je pensais qu’ils s’en tireraient sans encombre. Erreur de ma part. J’aurais soi- disant présumé de leurs capacités. C’était trop lourd pour eux. Ils n’ont d’ailleurs pas tardé à réagir sans mâcher leurs maux, du gosier dont la dalle n’était plus en pente jusqu’au ventre se plaignant d’être moins gros que les yeux en passant par la crise du foie tant il s’était fait de bile. Moi qui croyais avoir de l’estomac je l’ai mal digéré. Très fâché j’ai d’abord remâché mes aigreurs pendant un long moment. Bien m’en a pris elles ont été digérées sans rancune, bonne pâte en somme.

 

spacer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.