Le sushi du manchot

Du saumon sans soucis.

Le sushi est japonais. Du riz vinaigré façonné en boules, avec soin pour éviter la boulette. Touche finale du saumon cru. Qui l’eût cru, c’est excellent, facile à déguster. C’est là qu’intervient le manchot. Un néozélandais du port de la capitale Wellington. S’il est bleu, ce n’est pas un novice. Il se garde bien de fréquenter le grand manchot Empereur depuis cette histoire pas très claire d’un Wellington anglais, d’un français proclamé Napoléon et d’une morne plaine belge, Waterloo. Lui, dit le pygmée, un manchot au cœur de l’Afrique, manquait plus que ça au tableau, donc lui il a rendez vous à la gare sur le stand de sushis où il va prêter main forte à son copain déjà délogé par les flics. Retour des flics qui les font sortir en les appâtant avec du saumon. Enfin un peu de jugeote. Croire que le manchot s’intéressait au riz c’était d’un risible.

spacer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.