Le possessif à posséder 4/7

Ses quelque chose.

Vous vous rendez compte si, du jour au lendemain, il se lassait d’être pressé ? Il nous réservait bien quelques pépins de temps à autre et certains jours d’incessantes aigreurs mais jusqu’ici, dans l’ensemble, il s’était révélé excellent, toujours prêt à nous rendre service, toujours aux petits soins, très discrètement, il n’y paraissait rien et puis pschitt sans prévenir il ferait sécession sèchement. C’est, c’est, celui là il en bégaie. Sérieusement, en perdrait-on la boule de ne plus avoir de citron ? Toute réflexion faite, peut-être pas tout le monde. Cessons de généraliser. Il y en a des qui l’ont vide le ciboulot et qui n’ont pas l’air de s’en porter plus mal. Alors on essaie ? A bientôt.

spacer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.