Le moteur en trois temps

moteur-voitureDès sa sortie d’usine la voiture s’est vantée d’avoir des dizaines de chevaux sous le capot. On les a qualifiés de vapeur.

 

Hommage tardif aux naseaux fumants des canassons « fouette cocher » qui s’échinaient à tracter les diligences. A distinguer de la race taxée chevaline. Déclinée au pluriel en chevaux fiscaux elle donne elle aussi des vapeurs.

Par la suite la pompe Esso a obligé la belle à mettre un tigre dans son moteur. Dynamisée par le super félin, la mécanique tournait plein pot, à la limite de la vitesse de pointe autorisée. Après avoir abandonné le tigre, l’espèce était menacée, il a fallu carburer moins exotique, plus ordinaire.

Maintenant certains véhicules préfèrent rester au point mort. La prudence s’impose depuis qu’une automobiliste a découvert des lambeaux d’écailles dans la carrosserie. Un serpent s’y était logé. Appelés à la rescousse les pompiers se sont efforcés de le dissuader de s’installer à demeure. La souris pour l’appâter n’a pas produit l’effet escompté. Contact, les trépidations du moteur ont fini par faire sortir le rampant de sa cache. Beau spécimen de python royal, 1,10 m de long.

Après les chevaux, le tigre et le python, à qui le tour ? Les bestiaires proposent un choix fabuleux. Pourquoi pas un dragon ? La bagnole en a eu assez.

J’me tire.

spacer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.