Le désordre

Un plaisir reconnu.

Ce n’est pas trop tôt. Merci à Jennifer McCartney et à son livre « De la joie d’être bordélique ». Nous voilà enfin libérés des blocages causés dès notre plus tendre enfance par les sempiternelles « range ta chambre » et « laisse pas trainer tes affaires » de nos chers parents. A coup sûr le frein au développement de notre folle créativité et même de notre carrière. Allez savoir où les savants désordres auraient pu nous mener ? Est-il trop tard ? Jamais pour bien faire. Sortez vos jouets de leurs boites, tout est bon, le marteau, le tournevis, les clous, les papiers, les dossiers, le rouleau de scotch, les crayons, la gomme, les chaussettes, les mouchoirs en papier, les tablettes de chocolat, sans oublier votre ours en peluche. Après les avoir savamment éparpillés, asseyez vous pour admirer. Quelle créativité ! L’avenir vous appartient.

 

spacer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.