Impossible, au jeu des mots

Soyons logique.

A l’impossible nul n’est tenu. Mais impossible n’est pas français. Donc nul n’est pas français. On s’en doutait. Néanmoins, il est ô combien réconfortant de constater que le fait est, indiscutable. Naturellement, il se trouvera toujours un jaloux suspicieux prêt à nous mettre en demeure de faire l’impossible. Répartie évidente de pure souche cartésienne  ” l’impossible n’est pas à faire, il est ou il n’est pas et en supposant que l’impossible soit possible, un possible reste une possibilité sans plus, ça tombe sous le sens”. Agaçant, seule porte de sortie possible du vilain jaloux « C’est pas possible d’être aussi impossible. Ils veulent toujours avoir raison ces français » et nous de lâcher un laconique « possible ! »

spacer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.