Ils ne pouvaient plus les sentir

C’était devenu insupportable.

En Vendée, des campeurs pas commodes campaient sur leurs positions. L’odeur dégagée par l’élevage de canards derrière la haie les incommodait au point qu’ils menaçaient de lever le camp si les palmipèdes ne décampaient pas. On allait vers la fausse note, le fameux couac du canard. Pour l’éleveur sommé de raccommoder sous huitaine les à poils avec les à plumes, ça commençait à sentir le roussi. Alors il a fait installer dans ses enclos des diffuseurs d’huile essentielle, parfum framboise. Bonne idée mais pourquoi s’en est-il arrêté là ? Quel manque de flair ! Que n’a-t-il persisté ? C’était tellement facile de faire coup double pour arrondir ses recettes. Il suffisait dans une casserole de mélanger sur feux doux beurre, échalote émincée, vinaigre de framboise et framboises fraiches pour proposer une bonne sauce d’accompagnement. Restait plus qu’à lui acheter le canard, label accommodé.

spacer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.