De l’or en barre

Question d’héritage.

Près de Mexico, un ouvrier du bâtiment a déterré une barre en or. Après une minutieuse expertise de 38 ans, sûr le bien appartenait aux Aztèques. Impossible de la rendre à leurs légitimes propriétaires, disparus de la circulation. Il y a bien les Apaches, une branche cousine issue de leurs ancêtres chichimèques, mais ils ont déjà hérité des blancs, ugh Geronimo. Si c’est un souvenir de voyage perdu en route, peut-être était-il à Cortès le conquistador, actuellement aux abonnés absents. Tant pis pour l’Espagne, de toute façon un autre lui promet le Pérou. Alors qui pour recueillir la succession ? Sans chichi La France, plus précisément son Assemblée nationale au Palais Bourbon dont la bibliothèque contient déjà un codex (manuscrit) aztèque illustré de dessins hyper réalistes, le Borbonicus. Sa page 14 représentant un homme qui a fait la peau à un autre est vivement recommandée aux députés à l’issue d’une de leur séance houleuse, en quelque sorte un placébo ordinaire.

spacer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.