Bâille, au jeu des sons

Aie, aie, aie.

Drôle d’échange. Vaille que vaille, quoi qu’il en soit, ça ne coûte rien de bayer aux corneilles. Oh, tu dérailles ? Non, je rêvasse à Bahia. Tu me la bailles belle, tu connais ? Pas la peine de prendre ce ton railleur, j’y ai bien été il y a un bail déjà. Au Brésil ? Non en Argentine, Bahia Blanca, le long de la baie. Magnifique il parait. Oui j’en ai bien profité, à la baille tous les jours, baignades à gogo. Tu ne caillais pas trop ? Nullement, tu confonds avec, plus au sud, la Terre de Feu où on se les gèle. D’ailleurs, à part Magellan, tu n’y trouves pas de touristes. De bons souvenirs de ce voyage ? J’ai bien eu maille à partir avec un tango, sinon excellents. Allez by.

 

spacer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.