Au menu

Spécial fin gourmet.

Nantes a accueilli une expo consacrée aux nouvelles sources alimentaires respectueuses de l’environnement, dégustation à la clé. Les plats du jour à volonté, bon appétit, cœur de cobra, testicules de taureau ou, pour la bonne bouche, chair de requin fermentée, ça coule tout seul sur un petit vin aux souriceaux et pour finir le coup de l’étrier revigorant avec une liqueur de glandes anales de castor. Un sac était gracieusement offert aux clients, pas pour emporter les restes, pour vomir au cas où. Autre expérience, en Sicile, un restaurant renommé propose une cuisine de saveurs inédites, thon aux olives accompagné d’un cru régional, le tout aromatisé au cannabis, les papilles euphoriques mais le chef ne pourra peut-être pas vous concocter ses plats emblématiques depuis qu’il a eu maille à partir avec la police. Alors Mémé tu peux nous faire une blanquette de veau à l’ancienne ?

spacer

2 commentaires sur “Au menu

  1. blanchard

    Ah ! Ces glandes anales ! Je ne connais pas les vertus thérapeutiques de la liqueur obtenue à partir de celles du castor… En revanche, j’ai récemment appris celles de Méphitis putorius, une très officielle préparation homéopathique fabriquée à partir de… glandes anales de putois qui guérirait… la spasmophilie !
    http://jfsaby.com/blogs/index.php/blanchard/le-mot-du-jour-en-granule

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.