A propos de cheveux

Ils n’en font qu’à leur tête.

Quand il est arrivé, le premier, sans prévenir, comme un cheveu sur la soupe, il s’en est fallu d’un cheveu pour que ce soit la déprime. On en a cherché les raisons, toutes plus fallacieuses les unes que les autres, tirées par les cheveux et puis on a dû se rendre à l’évidence, c’était le  poids des ans. Le choc. Les tifs dressés sur le crâne, nous aussi on va blanchir sous le harnais ? Inutile de couper les cheveux en quatre, c’est oui, il y a des chances mais pas la peine de se faire des cheveux blancs d’avance, rien ne presse, on est jeune. Faudrait quand même arrêter de zozoter le cheveu sur la langue.

 

spacer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.