A propos de bouche

Naturellement.

De bouche-à-oreille, tout à fait entre nous, elle nous aura tout fait. De ta bouche bébé, t’auras une frite à en cœur, chichi, elle minaude. Froncée, la lippe, elle est boudeuse. Fermée, motus, elle est cousue. La fine, qui fait la difficile, rien ne lui plait mais son alter-ego, son autre elle-même, la gourmande, n’en fait qu’une bouchée des mises en bouche apéritives. Moins gâtée, c’est la remplaçante, le bouche-trou qui va devoir mettre les bouchées doubles pour trouver des débouchés. Et la bonne ? Elle est bien bonne, on la garde pour la fin, de quoi en boucher un coin à plus d’un. Et quand elle rit ? La bouche rie, naturellement elle fait commerce de viande en accompagnement des frites.

 

spacer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.